Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du gueux des bois : invitation aux voyages protestants
  • Le blog du gueux des bois : invitation aux voyages protestants
  • : invitation au voyage... protestant
  • Contact
11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 20:12

Lieux de mémoire : le monde de Luther

 

TORGAU : l'ombre de madame Luther

 

Si la ville de Torgau est surtout connue pour avoir été le point de jonction des troupes américaines et soviétiques en 1945, elle fait aussi partie des cités européennes de la Réforme. Il se dit même que « Si Wittenberg est la mère de la Réforme, Torgau est sa nourrice ». Ici c’est le côté féminin de la Réforme qui se révèle.

 

Histoire d’une rencontre

« Si quelqu’un m’avait dit lorsque j’étais à la Diète de Worms : Dans six ans tu auras une femme et tu seras bien installé à la maison, je ne l’aurais pas cru.1». La rencontre de Martin Luther et de Catherine de Bora fut effectivement des moins prévisibles. En 1521 tous deux avaient en effet déjà épousé… l’état monastique. Catherine, issue de la petite noblesse saxonne, est placée dès l’âge de cinq ans dans un couvent. Elle prononce ses voeux en 1515… mais Luther et la Réforme modifient un destin qui semble tout tracé. En 1523 un échevin de Torgau organise la rocambolesque2 évasion des religieuses de Nimbschen près de Grimma. Catherine fait partie des évadées qui font étape à Torgau. En avril 1523, Luther accueille les anciennes nonnes au Couvent Noir de Wittenberg, il est loin de se douter de la suite de l’histoire. Martin et Catherine se marièrent en 1525 et eurent six enfants. La relation ne semble pas avoir été des plus passionnelles, pourtant la « Chérie d’un amour réfléchi » sut introduire de la tendresse3 dans ce mariage de raison. Seule la mort mit la fin à leur union. Catherine fut une maîtresse de maison remarquable que Luther surnomma « mon impératrice ».

 

Torgau et la fin tragique de Catherine

Torgau4 est surtout associé à la fin tragique de Catherine de Bora. Veuve en 1546, elle vit avec ses enfants entre Magdebourg et Wittenberg au grès de la situation politique. En 1552 elle fuit Wittenberg touchée par la peste. Arrivée à Torgau, sa calèche se renverse. Paralysée par ses factures au bassin, elle souffre trois semaines dans une maison de Torgau avant de mourir de ses blessures. Elle est inhumée dans l’église Sainte-Marie de la ville, comme en témoigne encore une pierre tombale. La maison où est morte Catherine de Bora est devenue un musée, le seul dédié à l’épouse du réformateur. « dans cette maison madame Käthe Luther mourut le 20 décembre 1552 ». Depuis 2010, la ville célèbre chaque année le « Katharina-Tag », la Journée de Catherine, une fête de deux journées. Epilogue paradoxal pour une femme qui ne fut ici qu’une fugitive.

 

 

Pierre tombale

Catherine couverte d’un foulard et d’un manteau d’hiver tient sereinement un livre dans ses mains. Dans la partie supérieure, la rose de Luther et les armoiries des von Bora. L’épitaphe signale qu’« en l’an 1552 le 20 décembre, l’épouse bénie du docteur Martin Luther quitta cette vie ici à Torgau pour rejoindre Dieu ».

1 Propos n°1654, été 1532

2 Les religieuses s’évadèrent cachées dans des tonneaux de poissons après livraison du monastère.

3 « Je ne donnerais pas ma Käthe pour la France ou pour Venise, d’abord parce que c’est Dieu qui me l’a donnée et qui m’a donné à elle ; ensuite, parce que j’entends souvent dire que les autres femmes ont plus de défauts que ma Käthe. » (Propos n°49, 1531)

4 Martin Luther est venu une quarantaine de fois à Torgau. La première fois ce fut en 1516 en tant qu’inspecteur des augustins. En 1530 il y écrit les articles de Torgau, qui fut le base de la confession d’Ausgbourg. En 1544 il vient prêche pour l’inauguration de la chapelle du château de Hartenfels, premier édifice protestant élevé en Allemagne.

Partager cet article

Repost 0
Published by le gueux des bois
commenter cet article

commentaires